Varengeville sur mer

Varengeville est l’un des villages de la Côte d’albâtre qu’il ne faut pas manquer. Il est situé juste à l’ouest de Dieppe et a été mis sur toile maintes fois par Monet. Il y a, tout près les uns des autres, différents sites qui peuvent vous occuper une journée entière :

  • l’église de Saint-Valéry où, depuis le cimetière, vous avez une belle vue.
  • le Parc des Moutiers avec un jardin qui a quelque chose à offrir tout au long de l’année.
  • le Manoir d'Ango, une ferme fortifiée médiévale avec influence italienne.
  • la chapelle Saint Dominique avec des vitraux de Georges Braque.
  • Shamrock, le jardin avec la plus grande collection d’hortensias, qui, surtout en été, vaut la peine.

Mais surtout, il y fait calme. C’est une zone assez bien boisée, parcourue de chemins étroites et avec des villas typiquement normands. Les falaises de craie à la côte atteignent une hauteur de 80 mètres. À cinq endroits elles sont découpées par des vallées étroites. La plupart de ces vallées sont cependant inaccessibles. En effet, les falaises de craie s’émiettent, à raison d'environ un mètre par an. Le sentier pédestre au sommet de la falaise n’est plus accessible et est actuellement déplacé plus loin à l’intérieur.

À un seul endroit (à Vasterival), vous pouvez toujours aller à la plage, ce qu’il faut absolument faire à marée basse.

La liste des artistes qui y sont jamais passés est presque sans fin.

  • Monet était évidemment le plus célèbre, mais beaucoup d'autres Impressionnistes aussi (Renoir, Pissarro, Degas), y ont résidé brièvement.
  • Jacques-Emile Blanche (1861 - 1942) est un contemporain moins connu de Monet. Il était le fils d'un psychiatre parisien. Sa famille avait de bonnes relations avec de nombreux artistes de premier plan. Il s’installa à Offranville en 1902, où il a accueilli de nombreuses célébrités. Il était avant tout un portraitiste. À Offranville le musée local lui est dédié.
  • Georges Braque l'un des fondateurs du cubisme a vécu à Varengeville et y est enterré au Cimetière Marin. Au mur du cimetière, vous trouverez une citation d'une de ses lettres: «J'ai le souci de me mettre à l'unisson de la nature, bien plus de la copier».
  • Parmi les visiteurs littéraires figurent les noms de Gide, Virginia Woolf, Proust, Breton, Prévert et bien d'autres.
  • Aussi nombre de musiciens ont cherché leur inspiration à Varangéville : Eric Satie, Ravel, Debussy, ...

Eglise des marinsEglise des Marins

 Cabanes des douaniersCabanes des Douaniers

Varengeville la cavéeLa Cavée

Randonnée à Varengeville

Nous y avons fait une promenade en boucle de 3,5 km. Y inclus la visite au Parc des Moutiers, la longueur totale était de 6,5 km.

Vous pouvez parquer la voiture à l’Eglise Saint-Valéry. La première partie de la randonnée suit le GR 21. Sur le côté se trouvent des panneaux d’information sur Claude Monet. Il a peint plusieurs versions de la petite église, de la Cabane des douaniers et de la Cavée. Le chalet original des douaniers n’y est plus. Vous en trouverez bien une reconstruction « moderne ». Depuis les chalets on observait les mouvements des navires.

Où le GR21 dévie vers la gauche, vous allez tout droit et prenez alors chaque fois le premier chemin à droite. Vous passerez plusieurs grandes villas et petites maisons de campagne. L’Une d'entre elles héberge le Musée Michel Ciry (un artiste local dont vous pouvez également admirer une œuvre à l’Eglise Saint-Valéry).

À la fin du parcours, vous passerez le Parc des Moutiers.

Parc des MoutiersLe Parc de Moutiers

 RhododendronsRhododendrons

Wandeling VarengevilleRégion boisée

Autres curiosités à Varengeville

L’église Saint-Valéry

L'église de Varengeville est située au sommet des Falaises de l'Ailly. Les premières traces remontent au 12ème siècle. L'église n'avait alors qu'une nef centrale et un transept du côté de la mer. Le deuxième transept et le nef latérale droite ont été ajoutés au 16ème siècle.

Saint Valéry est un saint du 6ème siècle AD. Il est né à Auxerre, mais s'est occupé de la christianisation de cette région. Guillaume le Conquérant a laissé plusieurs reliques dans la région et aussi en Angleterre. Plusieurs communes et églises ont été nommées d'après Saint Valéry : Saint-Valéry sur Somme (à l'embouchure de la Somme), Saint-Valéry-en-Caux (un peu plus à l'ouest)

L'église de Varengeville porte également son nom.

  • Dans l'une des fenêtres de l'église (juste à l'avant) on peut voir un vitrail de Georges Braque. C'est une représentation de « l'arbre de Josué », une généalogie de Jésus. Trois figures y sont représentées : Joshua en bas, Marie au milieu et Jésus en haut.
  • Plusieurs piliers sont décorés, entre autres, de pétoncles et d'armoiries.
  • Dans le choeur est un « gisant » de Saint-Valéry de 1924. Un gisant est une sculpture, partie d'une tombe, où le défunt est représenté allongé.
  • Dans la nef, au milieu du Chemin de Croix, une pierre tombale de 1634 est suspendue.
  • À l'arrière de l'église il y a 3 peintures de Michel Ciry, un artiste local. Jésus y est flanqué de l'apôtre Jean et Marie Madeleine.
  • Au-dessus des trois peintures se trouvent 2 statues dans une niche: Bernadette Soubirous (Lourdes) et Jeanne d'Arc.
  • Au-dessus de la porte d’entrée vous voyez les armoiries de Jehan Ango et de l'abbaye de Conches, ainsi que la date de construction en chiffres romains (1548).

Le cimetière marin

C'est l'un des cimetières où vous seriez enterré presque avec plaisir. Mais malheureusement il est plein. En raison de l'érosion, aucune nouvelle tombe ne peut être ajoutée de toute façon. La coutume d'enterrer les morts autour de l'église remonte à 1776 en France, lorsqu'il a été interdit par décret royal d'enterrer les morts « dans » l'église.

Le nom "marin" ne fait pas référence aux marins qui y seraient enterrés. Puisque Varengeville n'a pas de port, cela semble logique. Il se réfère à un texte des frères Jérôme et Jean Tharaud, publié en 1948 dans les Chroniques du Figaro. Le texte est souvent comparé à un texte de Paul Valéry, le cimétière Marin, dans lequel il décrit le cimetière de Sète. (Sète est sur la Côte d'Azur)

Le Bois des Moutiers

Sur le chemin du Cimetière Marin, vous passerez le Bois des Moutiers. Le parc a été aménagé sur la fin du 19ème siècle par Guillaume Mallet. Il couvre une superficie de 12 hectares et se trouve dans une vallée surplombant qui s’étend jusqu’à la mer.

L’architecte de la maison (Sir Edwin Lathif) et la créatrice des jardins (Miss Gertrude Jekyll) étaient anglais, ce qui a manifestement marqué ses traces.

La maison est ouverte uniquement pendant les mois d'été. Le jardin est ouvert toute l'année. La porte est ouverte entre 10h et 12h et de 14h à 18h. Une fois à l'intérieur, vous pouvez continuer la promenade en dehors de ces heures.

La promenade balisée dans les jardins vous mène le long de 29 places, chacune avec un thème spécial. La longueur totale est d’environ 3 km. Les huit premiers thèmes sont localisés autour de la maison. Les autres sont intégrés dans un jardin paysager anglais. Vous y trouverez tout au long de l’année des plantes rassemblées de toutes les régions du monde : magnolias, camélias, rhododendrons, azalées, roses, …

Le jardin est ouvert du 15 mars au 15 novembre et le prix d'entrée est de 15 EUR. Vous recevrez une brochure avec une explication concise des jardins.

Le Manoir d'Ango

Jehan Ango était un armateur de Dieppe, qui a vécu au début du XVIe siècle (1480 à 1551). Dieppe était alors le deuxième plus grand port de France. Il a participé à l’exploration de la côte africaine et se rendit jusqu’à l’Inde. Il avait hérité une fortune de son père et avec celle-là construit une grande flotte, qu’il laissait naviguer sous la commandé des Génois. Sous son règne Dieppe est devenue la troisième plus grande ville de France, après Paris et Dijon. Ango a également été le principal bailleur de fonds du roi François I. lorsque après la défaite à la bataille de Padoue en 1525 celui-ci fût emprisonné par les armées de l’empereur Charles, Ango a réuni la rançon pour sa libération (plus de 4 tonnes d’or). En récompense, le roi l’a comblé de privilèges. Il est devenu le principal conseiller maritime du roi et lui a proposé de construire un nouveau port à l’embouchure de la Seine : Le Havre.

Le manoir d'Ango a été construit entre 1530 et 1542 par des artistes et architectes italiens. L’aile sud contient une loggia (espace ouvert ou Galerie, porté par des colonnes ou des piliers) et une galerie avec quatre fenêtres. Le premier étage de l’aile sud est orné de fresques de l’école italienne du XVIe siècle (selon certaines sources, même Leonardo da Vinci en aurait coopéré).

Le bâtiment est en forme de U avec au milieu de la cour, le plus grand colombier du monde, symbole de son pouvoir. Il était considéré comme la plus belle maison de Normandie. Le roi de France y a été invité à plusieurs reprises.

En 1545, la flotte d’Ango a été décimée dans une bataille avec la flotte anglaise. Il est mort quelques années plus tard à son château de Dieppe et fut enterré dans l'église Saint Jacques à Dieppe.

Shamrock

Ce jardin a la plus grande collection d'hydrangeas (hortensias) du monde. Il a été construit en 1984 par Corinne Mallet. Il couvre une superficie de deux hectares et contient plus de 1400 plantes, des espèces indigènes et non indigènes

La Chapelle Saint Dominique

Cette chapelle est située sur la route principale (D75), qui traverse Varangéville. Elle est surtout connue à cause des trois vitraux au chœur, faits par Georges Braque.

Vastérival

Ce hameau de Varengeville est situé à deux kilomètres à l’ouest de Varengeville. À noter que c’est le seul endroit où, via un sentier d’une centaine de mètres, vous pouvez atteindre la plage. À la fin du sentier, vous devez descendre un escalier dont les marches ont souffert de l’érosion.

Au début du sentier il y a un parking pour une vingtaine de voitures.

À Vastérival, vous trouverez également un des rares hôtels de Varengeville : Hôtel La Terrasse, où l’après-midi et le soir vous êtes à la bonne adresse pour un délicieux repas.

VasterivalDes cailloux de silex à la plage

 Vasterival - eglise des MarinsEglise des Marins sur les falaises

Le Manoir d'AngoLe manoir d'Ango

Monet à Varengeville

En 1882 Monet a passé beaucoup de temps à Dieppe et Pourville, mais écrit néanmoins: « Le pays est très beau et je regrette bien de n’y être venu plus tôt, plutôt que de perdre mon à Dieppe. On ne peut pas être plus près de la mer que je ne le suis, sur les galets même, et les vagues battant les pieds de la falaise ».

Il y a fait quelques de ses meilleurs œuvres. Les paysages sont tous des paysages encore très reconnaissables actuellement, certains d'entre eux, même sur la promenade ci-dessus.

Monet Varengeville Cliffs

 MonetFalaises de Varengeville

 Monet

Monet Varengeville Eglise

 Eglisel'église marin Varengeville

 Eglise

Monet Varengeville Cliffs

 Maison du PecheurLa maison du douanier

 Maison du Pecheur

Monet _ TrouLa cavée

 Laag tijMarée basse à Varengeville

Achetez notre dossier Tenerife